Si ce message ne s'affiche pas correctement, rendez-vous ici.
Lettre d'information AIST 83 - Santé et prévention en entreprise
   
 
 
edito Meilleurs Vœux 2016 !
 
 
 
focus Focus - L'équipe pluridisciplinaire
 
 
 
 

Chers Adhérents,

Toute l'équipe de l'AIST 83 vous adresse ses meilleurs vœux pour l'année 2016.
Que cette année soit synonyme de santé et de réussite !

 
 
  l'équipe pluridisciplinaire en santé travail  
 
     
 
 
actualité Des démarches simplifiées !
 
 
 

L'équipe pluridisciplinaire une synergie de compétences au service des entreprises !

 
 
 
 

Depuis le 1er janvier 2016, l'AIST 83 s'est engagée dans la simplification des démarches administratives. Désormais, les déclarations de vos cotisations pour l'année 2016 s'effectuent exclusivement en ligne.

Courant décembre 2015, chaque entreprise adhérente a reçu par courrier tout ses identifiants de connexion à l'espace adhérents. Cet espace vous permet d'effectuer de nombreuses démarches en toute simplicité :

 
  • mises à jour administratives,
  • gestion de la liste du personnel,
  • saisie et édition du bordereau de cotisation,
  • édition des factures,
  • paiement en ligne.
  •  

    Rendez-vous sur l'espace adhérents de notre site : www.aist83.fr

     
     
     

    Désormais l'AIST 83 s'organise avec des équipes pluridisciplinaires dont les missions principales sont de prévenir les risques professionnels et protéger la santé des salariés. L'un des principaux enjeux est de donner les moyens aux entreprises de mettre en place une meilleure prévention.

    Conseillers des entreprises et des salariés, les médecins du travail assurent le suivi médical des salariés afin d'éviter toute altération de leur santé du fait de leur travail. Ils ont aussi pour rôle d’animer et de coordonner les équipes pluridisciplinaires pour accompagner la prévention des risques professionnels au sein des entreprises.

    Composées de médecins du travail, d'Infirmier(e)s Diplômé(e)s d’Etat en Santé Travail (IDEST), d'Intervenant(e)s en Prévention des Risques Professionnels (IPRP), d’Assistant(e)s en Santé Travail (AST), ces équipes regroupent des compétences à la fois médicales, organisationnelles et techniques. Elles sont spécialisées dans de nombreux domaines d'intervention : médecine du travail, ergonomie, métrologie, sécurité, risque chimique, psychologie, physiologie… La complémentarité de ces spécialités permet d'assurer une meilleure prévention des risques au sein des entreprises.

    L'expertise médicale et le savoir-faire technique des équipes pluridisciplinaires sont nécessaires à la bonne santé des entreprises.

     
     
             
     
     
    Question-Réponse Question - Réponse
     
     
     
    focus

    Parole d'adhérents

     
     
     
     
      surveillance médicale des intérimaires  
       
    travailler dans une crèche
     
    prévention des risques professionnels en crèche
       
     
     

    Quelle surveillance médicale pour les intérimaires ?

    L'examen médical d'embauche est réalisé par le médecin du travail de l'entreprise de travail temporaire.

    Cet examen médical permet de vérifier que le travailleur intérimaire est médicalement apte à exercer plusieurs emplois (dans la limite de 3).

    Sauf si le salarié le demande, l’examen d’embauche peut ne pas être réalisé si les conditions ci-dessous sont réunies :

     
  • le médecin du travail ne l’estime pas nécessaire ;

  • le médecin du travail a pris connaissance de la fiche médicale précédente ;

  • l’aptitude obtenue lors d’une mission précédente correspond aux spécificités du poste demandé ;

  • aucune inaptitude n'a été reconnue lors du dernier examen médical intervenu soit au cours des 24 mois qui précèdent, si le travailleur est mis à disposition par la même entreprise de travail temporaire, soit au cours des 12 mois qui précèdent dans le cas d'un changement d'entreprise de travail temporaire.
  •  

    En savoir plus : Code du Travail - Article R.4625-10 .

     
     
     

    Interview Marion Merly,
    Directrice de la Crèche 1,2,3 Soleil,
    Le Plan-du-Castellet,

    AIST 83 : Pourquoi avez-vous contacté votre Service de Santé au Travail ?
    Marion Merly :
    Maria Montessori, pédagogue, disait « les enfants sont des éponges ». Ainsi, pour que les enfants se sentent bien à la crèche, il est important que les adultes qui les accompagnent se sentent bien eux aussi. Effectivement, travailler en crèche sollicite aussi bien les membres supérieurs qu’inférieurs : port d’enfants ou port de charges, adaptation au mobilier à hauteur d’enfants, gestes répétitifs… Tout ceci est associé à un environnement très bruyant. Les formations gestes et postures sont riches de conseils mais, une fois sur le terrain, les mauvaises habitudes reviennent vite. Nous nous sommes alors questionnés sur l’aménagement de nos espaces de travail : « Comment faire pour améliorer notre quotidien ? »

    AIST 83 : Avec quels interlocuteurs avez-vous collaboré ?
    MM :
    Suite à la visite de notre médecin du travail dans notre établissement, il nous a orientés vers le Pôle technique de l’AIST 83 qui est spécialisé en prévention des risques professionnels. Ainsi, l’intervention d’un ergonome, avec un regard neuf et extérieur, s'est révélée une collaboration concluante.

    AIST 83 : Comment s’est déroulée l’intervention ?
    MM :
    Invité à partager notre quotidien, ce spécialiste de la relation entre l’homme et ses méthodes de travail, a su s’intégrer en toute discrétion au sein de notre équipe. Pour ce faire, il a analysé nos activités en détail. Il a compté le nombre de fois où les professionnelles se penchent, s’agenouillent, portent des enfants. Il a mesuré notre matériel : les profondeurs des plans de changes, la hauteur des étagères… A l’écoute de nos salariées, il leur a permis de verbaliser les difficultés rencontrées au quotidien. Grâce à ses différentes observations, il a fait émerger en douceur des pistes de réflexion.

    AIST 83 : Quel bilan pouvez-vous en tirer ?
    MM :
    La restitution de son intervention s’est faite en équipe avec notamment les représentantes de chaque section et le médecin du travail. L’objectif n’étant pas de donner des « recettes » mais de « construire » des solutions en s’appuyant sur des données concrètes. L’ergonome a su poser les bonnes questions pour permettre aux professionnelles de trouver elles-mêmes les réponses. Il nous a proposé des aménagements de l’espace, des organisations, des outils très concrets qui facilitent depuis notre quotidien. Écoute et soutien ont permis de redynamiser notre projet !

     
     
         
         
     
     
     
    actualité Le réflexe prévention
     
     
     
    actualité Le troisième Plan Santé au Travail 2016-2020
     
     
     
     

    Préservez le capital auditif de vos salariés !

    Travailler dans un environnement bruyant peut entrainer de nombreuses conséquences sur la santé et la qualité du travail des salariés.

    Le bruit peut provoquer stress et fatigue; voire surdité.

    L’ouïe est en danger à partir d'un niveau de 80 décibels durant une journée de travail de 8 heures.

    Lorsqu'il n'est pas possible de réduire le bruit par des protections collectives, ayez le réflexe de proposer à vos équipes des Protections Individuelles Contre le Bruit (PICB : casques antibruit ou bouchons d’oreille) afin de préserver leur capital auditif.

    Pour faire un point sur vos pratiques en matière de prévention de bruit, l'INRS propose un questionnaire auquel nous vous suggérons de répondre.

     
     
     

    La ministre du Travail, Myriam El Khomri a officiellement présenté, le 08 décembre 2015, le troisième Plan Santé au Travail, au comité permanent du Conseil d’Orientation des Conditions de Travail (COCT), qui s’appliquera de 2016 à 2020.

    Ce plan s’organise autour de 2 axes stratégiques ainsi qu’un axe transversal :

    1er Axe stratégique  – Développer une culture de prévention primaire
    - favoriser la culture de prévention ;
    - prévenir l’usure professionnelle et la pénibilité ;
    - cibler les risques prioritaires : risques chimiques, risques de chutes, risques psychosociaux et les risques routiers professionnels.

    2ème Axe stratégique – Améliorer la qualité de vie au travail
    - favoriser la qualité de vie au travail ;
    - prévenir la désinsertion professionnelle ;
    - renforcer la transversalité entre santé au travail et santé publique.

    3ème Axe transversal – Renforcer le dialogue social et les ressources de la politique de prévention
    - placer le dialogue social au cœur de la politique santé au travail ;
    - constituer un réseau coordonné d'acteurs en direction des entreprises.

    Consulter le Plan Santé au Travail 2016-2020

     
     
             
     
     
    actualité Le compte pénibilité
     
     
     
    focus Point juridique
     
     
     
      entreprise et santé au travail  
     
      le suivi médical des salariés éloignés de leur siège  
     
     
     

    Les deux derniers décrets concernant la pénibilité ont été publiés au Journal Officiel le 31 décembre 2015.

    Pour évaluer les salariés exposés à la pénibilité, l’employeur déclare l’exposition des salariés à un ou plusieurs facteurs de risques professionnels « au regard des conditions habituelles de travail caractérisant le poste occupé, appréciées en moyenne sur l’année » notamment à partir des données collectées sur le document unique. Il peut aussi se référer à l’accord de branche étendu ou au référentiel de branche.

    Le décret n°2015-1885 acte la suppression de la fiche pénibilité et son remplacement par une déclaration via la DADS (Déclaration Annuelle des Données Sociales) ou la DSN (Déclaration Sociale Nominative).

    Le décret n°2015-1888 reporte au 1er juillet 2016 l'entrée en vigueur (initialement prévue au 1er janvier 2016) de la prise en compte des 6 derniers facteurs de pénibilité.

    Ils concernent :

     
  • les manutentions manuelles de charges,
  • les postures pénibles,
  • les vibrations mécaniques,
  • les agents chimiques dangereux,
  • les températures extrêmes,
  • le bruit.
  •  

     

    Décret n°2015-1885 et Décret n° 2015-1888 du 30 décembre 2015

     

     
     
     

    Quel suivi médical pour les salariés éloignés de leur siège d’entreprise ?

    Le Décret n°2014-423 du 24 avril 2014 présente la réglementation relative à la surveillance médicale des travailleurs éloignés.

    Ce décret donne la possibilité à l'employeur d'opter pour l'adhésion à un Service de Santé au Travail dans le département où travaillent ses salariés éloignés.
    Il s'agit juste d'une possibilité et non pas d'une obligation pour l'employeur.

    Le Service de Santé au Travail de l'établissement est appelé SSTI principal.
    Le Service de Santé au Travail chargé du suivi des travailleurs éloignés est appelé SSTI de proximité.

    Plusieurs cas peuvent se produire :

    1° cas :
    Le salarié est vu par le médecin du travail du SSTI de proximité ;
    Sur la fiche d'aptitude le médecin du travail décide que le salarié est apte mais à revoir dans 6 mois ;
    Entre temps la mission est terminée ;
    Le salarié est mis en disponibilité soit : il reste chez lui tout en étant payé ;
    Le médecin de quel SSTI doit effectuer l'examen médical qui avait été demandé à l'échéance de 6 mois ?
    Réponse : c'est bien le médecin du travail du SSTI principal.

    2° cas :
    Le salarié est arrêté (maladie ou accident du travail) depuis plus de un mois ;
    La mission est entre-temps terminée ;
    Qui doit effectuer l'examen de reprise ?
    Réponse : le médecin du travail du SSTI principal.

    3° cas :
    En cas de procédure d'inaptitude, l'article R. 4624-31 prévoit une étude des conditions de travail dans l'entreprise ;
    Si entre-temps la mission est terminée, l'étude des conditions de travail dans l'entreprise ne peut avoir lieu.
    Qui doit se charger de la procédure d'inaptitude ?
    Réponse : la procédure d'inaptitude doit être menée par le médecin du travail du SSTI principal.

    Décret n° 2014-423 du 24 avril 2014

     

     
     
             
     
    actualité Quoi de neuf ?
     
     

    L'AIST 83 a récemment recruté :

    Le Docteur Sandrine JULIEN, médecin du travail, a intégré le centre de Sainte-Maxime,
    Madame Mélanie CAMPET a intégré le centre de Hyères en qualité d'IDEST (Infirmière Diplômée d’État en Santé Travail).

    Nos AST (Assistantes en Santé Travail) en formation ont passé avec succès le 6 janvier 2016 la soutenance de leur mémoire, dernière étape à l’obtention de leur diplôme.
    Toutes nos félicitations à :
    Madame Anne DEPAUW sur le secteur de Hyères-Bormes, Madame Frédérique FONTAINE et Madame Véronique FROSSARD sur le secteur de Draguignan - Le Cannet, Madame Delphine HEITZLER sur le secteur de Toulon-Est, Madame Jennifer JAUME sur le secteur de Toulon-Ouest.

     
    AIST 83 - La prévention au coeur de l'entreprise
     

    La lettre d'information de l'AIST 83 est éditée par l'AIST 83 (Association Interprofessionnelle de Santé au Travail du Var).
    Impasse des Peupliers - Quartier Quiez - BP 125 - 83192 OLLIOULES CEDEX - 04 94 89 98 98
    Direction de la publication : Luciana RUBINO, Directrice de l'AIST 83 - Responsable Communication : Coralie DURAND-SENJA
    Comité éditorial : Groupe Communication - Crédit photos : Fotolia

    www.aist83.fr