Présanse - Prévention-Santé-Sud-Est - Association des Services de Santé au Travail Paca-Corse

Accueil > Actualités > Actualités archivées > Actualités 2013 > Prévention des accidents ou maladies liés au froid

Actualités

 

Prévention des accidents ou maladies liés au froid

travail froid neige

Certains travailleurs peuvent être plus exposés que d’autres aux risques liés aux basses températures. Afin de limiter les accidents du travail liés à de telles conditions climatiques, des mesures simples, visant à assurer la sécurité et protéger la santé des travailleurs, s’imposent aux employeurs.

 

L’instruction ministérielle N°DGS/DUS/DGOS/DGCS/DGSCGC/DGT/2013/351 du 26 septembre 2013 relative au guide national de prévention et de gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid 2013-2014 comprend une fiche n° 8 destinée au milieu de travail.

La responsabilité de l’employeur

Les employeurs ont la responsabilité d’assurer la sécurité et de protéger la santé physique et mentale des travailleurs, en tenant compte notamment des conditions climatiques (articles L. 4121-1 et suivants et articles R. 4121-1 et suivants du code du travail). Ces mesures comprennent des actions de prévention des risques professionnels, des actions d'information et de formation et la mise en place d'une organisation et de moyens adaptés.

Les risques liés ou favorisés par les grands froids de la période hivernale

  • Hypothermies
  • Syndromes de Raynaud
  • Engelures
  • Pathologies cardiovasculaires, en particulier les maladies coronariennes et les accidents vasculaires cérébraux
  • Epidémies infectieuses notamment respiratoires et digestives
  • Traumatismes liés au verglas et à la neige
  • Intoxications au CO (monoxyde de carbone)
  • Certaines personnes en âge de travailler sont particulièrement vulnérables : personnes présentant certaines pathologies chroniques préexistantes cardiovasculaires, respiratoires ou endocriniennes.

Les situations à risques sont diverses : local ouvert ou non de type entrepôt, travail à l’extérieur (BTP, transports, commerces de détail), secteurs dans lesquels les salariés utilisent un véhicule dans des conditions de verglas ou de neige, etc.

 

Devant une vague de grand froid ou un épisode intense de neige ou de verglas, les mesures à prendre par l’employeur concernent à la fois les préventions collective et individuelle des risques d’atteinte à la santé :


1)    En matière d’organisation du travail

  • Surveiller les conditions climatiques et les températures :

- Vigilance météorologique : le danger qui menace dans les 24 h à venir est consultable sur Internet (site de Meteo France)
- La température dite ressentie est calculée à partir de la température et du vent. C’est une température fictive qui permet de quantifier cette sensation de refroidissement supplémentaire due au vent. Par exemple pour une température prévue de -4°C et un vent de 30 km/h, la température ressentie sera de -12°C, alors que pour un vent de 10 km/h, elle serait de -8°C
- Par vague de grand froid : surveiller la température des pièces

  • Planifier le travail en extérieur
  • Limiter le temps de travail au froid au strict nécessaire, dont le travail sédentaire
  • Organiser un régime de pauses adapté et un temps de récupération supplémentaire après des expositions à des températures très basses
  • Anticiper pour assurer la disponibilité de la nourriture du restaurant d’entreprise
  • Vérifier que les salariés ont une bonne connaissance du problème et connaissent les mesures à prendre pour prévenir les conséquences sanitaires
  • Assurer la maintenance et le contrôle des installations pour prévenir le risque d’intoxication au CO


En cas d’utilisation, dans des locaux professionnels, d’appareils générant du monoxyde de carbone (appareils à moteur thermique), l’employeur devra veiller à ce que les mesures de prévention soient mises en oeuvre Il devra y être d’autant plus vigilant que les travailleurs exercent une activité dans des locaux de travail fermés (exemple : bâtiment en chantier dont les ouvertures ont pu être volontairement obturées du fait des basses températures extérieures).

2)    En matière d’aménagement des postes

  • Chauffage adapté des locaux de travail
  • Accès à des boissons chaudes
  • Moyens de séchage ou de stockage de vêtements de rechange
  • Aide à la manutention manuelle permettant de réduire la charge physique et ainsi la transpiration


3)    En matière de voies de circulation ou de conduite de véhicules

  • Prévoir matériels et fournitures pour le sablage et le salage : granulats pour le sablage, sel, pelles à neige, racloirs, épandeuse ;
  • Rendre la voirie, les portes et portails, les abords des bâtiments de l’établissement accessibles ;
  • En cas de déplacement obligé en véhicule, prévoir une réserve d'eau, de nourriture et de vêtements chauds, utiles en cas d'immobilisation du véhicule ;
  • Prévoir un équipement adéquat pour les véhicules (chaînes métalliques ou textiles, raclette à neige pour dégager pare-brises et vitres latérales, balai à neige, dégivrant).


4)    En matière d’équipement individuel

Adapter la tenue vestimentaire avec des vêtements chauds (en privilégiant plusieurs épaisseurs), des chaussures adaptées (au risque de chute), couvrir les extrémités. Cette tenue devra permettre une bonne protection contre le froid sans nuire aux exigences inhérentes à la tâche à effectuer (mobilité et dextérité). La tenue adoptée devra, par ailleurs, être compatible avec les équipements de protection individuelle prévus pour d’autres risques (travail en hauteur, protection respiratoire…) lorsqu’ils sont utilisés conjointement avec les vêtements de protection contre le froid.

5)    En matière de prévention contre les risques infectieux

Les mesures d’hygiène standard ou mesures barrière contre le risque infectieux sont indispensables en milieu de soins ; on peut s’en inspirer en cas de situation épidémique en milieu de travail ordinaire :

  • hygiène des mains (friction avec une solution hydro alcoolique),
  • port d’un masque anti-projection par tout malade porteur d’une infection respiratoire, en particulier en cas de toux, dès qu’il est en contact avec d’autres personnes,
  • utilisation de mouchoirs à usage unique,
  • limitation des contacts physiques (poignées de mains, etc.) en période de forte diffusion virale.




Pour en savoir plus :


Fiche "Températures extrêmes"
Liens utiles "Travailler au froid"

Site de l'INRS :
Travail au froid
Evaluer les risques
Prévenir les risques
Les effets du froid

Site de l'OPPBTP

Dr Jean-Louis Capron, Médecin du travail (STP)

Vous souhaitez nous soumettre un article ou un thème d’actualité ? Faire la promotion de votre événement ? Proposer une formation ? Contactez-nous.

Suivez Présanse sur Twitter !

Restez informés des actualités du réseau, consultez directement les nouveaux documents créés par les Services de Santé au Travail Paca-Corse, …


Retrouvez toutes les informations Présanse avec notre flux RSSSuivez Présanse sur LinkedIn !Suivez Présanse sur Viadeo !
AISMT 04 - AISMT 13 - AIST 83 - AIST 84 - AMETRA06 - APST BTP 06 - ASTBTP 13 - CMTI 06 - Expertis - GEST 05 - GIMS 13 - GMSI 84 - SAT Durance Luberon - SIST Corse du Sud - STP
© Présanse - Prévention Santé Sud-Est - Association des services de santé au travail / Offres d'emploi / Contact / Plan du site / Mentions légales / Crédits